Home / Fitness Park / Un triathlon trois-tourbe: récapitulation de la course TriRock Clearwater

Un triathlon trois-tourbe: récapitulation de la course TriRock Clearwater

Même si j’aime essayer quelque chose de nouveau avec les courses – me » mettre au d avec une nouvelle distance> ou visiter » un endroit cool> – j’accepte également qu’il y a quelque chose à dire sur le fait de revenir à la même course année après année. Je veux dire, c’est vraiment difficile de comparer un triathlon à un autre. Une baignade en aval ne peut être comparée à une nage agitée en haute mer, et les parcours de vélo peuvent être radicalement différents lorsque vous prenez en compte les montées et les virages.

finition triathlon

Et c’est en partie la raison pour laquelle j’ai décidé de revenir pour la troisième année consécutive à TriRock Clearwater et de participer à la distance olympique. Je savais que je n’étais pas en forme idéale pour la course – je n’avais en fait roulé qu’une seule fois depuis Augusta, et ce fut une course courte et facile – mais je savais que ma course était en meilleure forme qu’en 2013. De plus, j’aime vraiment beaucoup cette course. Et pour adoucir l’accord, mon amie Sarah s’est inscrite au sprint pour son tout premier triathlon (!!!). Si je n’étais pas motivé au départ, j’en suis certainement ravi.

La météo était un peu plus préoccupante que par le passé. Il a plu toute la nuit et était encore en train de se répandre lorsque nous nous sommes dirigés vers la transition le matin de la course. Il y avait un peu de vent et, même si j’ai nagé dans des mers plus agitées, je ne peux pas dire que le golfe ait été particulièrement attrayant. Pourtant, j’étais assez excité pour commencer. Non seulement Sarah était là, mais je connaissais aussi 10 autres personnes qui couraient, et même si vous ne voyez jamais un autre visage familier sur le parcours, c’est amusant de savoir que vous avez des amis, vous savez?

Natation (1500m)

La nage a introduit un nouveau départ. Au lieu que tout le monde dans chaque vague commence en même temps, nous avons fait un contre-la-montre avec seulement trois personnes décollant toutes les quelques secondes, ce qui voulait dire que je devais décoller avec mon amie et entraîneuse de natation, Karyn. (Les trois secondes qu’il a fallu pour courir jusqu’au bord de l’eau était la seule fois où je me suis retrouvée devant elle – après cela, elle a décollé pour finalement gagner son groupe d’âge!)

Comme prévu, je me suis fait avoir un peu par les vagues, mais j’ai pu garder un rythme assez stable, du moins jusqu’à ce que je sois près de la fin et que je me suis rendu compte que je n’avais pas utilisé la salle de bain depuis environ deux heures. Je savais que je pouvais perdre quelques secondes en ralentissant et en faisant pipi pendant la nage, ou je pouvais perdre beaucoup plus de temps (et, à mon avis, augmenter sérieusement le facteur pictif) en frappant un porta potta en transition. Je pense que nous savons tous quel était mon choix. (Tais-toi, tout le monde le fait. Tu veux emprunter ma combinaison?)

Pendant que je courais (d’accord, d’accord, je l’ai emmenée dans une promenade – courir dans ce sable très sucré, c’est dur , les gars) hors de l’eau, on m’a informé qu’à ce moment-là, j’étais la huitième femme à sortir de l’eau, alors même si je respirais fort, j’avais un grand sourire sur le visage.

Temps de nage: 26:58

T1

Eh, peu importe. C’était une transition et c’était plutôt lent. Je me suis assis pour la lutte pour retirer ma combinaison, j’ai eu un peu de difficulté à bien mettre mes chaussettes, mais je suis finalement sorti et j’ai commencé à rouler.

Temps T1: 4:45

Vélo (24 miles)

Le trajet que j’ai fait après l’Ironman 70.3 a été un plaisir total, alors imaginez ma surprise quand, à un kilomètre ou deux, j’ai commencé à le ressentir vraiment. Cela n’a pas été facilité par le fait que, à quelques kilomètres à peine, il y a bien sûr une montée importante au-dessus d’un pont géant. Finalement, peu importait ce qui se passait et, à peu près au milieu des 24 kilomètres de piste cyclable, je trouvais mon rythme et je pouvais prendre de la vitesse.

Tout ce que je pouvais penser, c’était à quel point j’étais heureux de ne pas faire la distance au sprint, car au moment où je me sentais réchauffé et que je commençais à accélérer le rythme, j’aurais fini!

La plupart du temps, le ciel était couvert, mais il ne pleuvait pas trop, même s’il y avait assez de vent contraire pour me faire rire aux éclats. Je savais que nous avions un autre grand pont juste devant nous, et avec ce vent… bien. Tout ce que tu peux vraiment faire, c’est rire, non?

Temps de vélo: 1:24:56 (17 mph)

T2

Encore une fois, j’ai pris mon temps. Je me suis un peu maltraitée avec mes lacets, ce qui me rappelle: pointe pro! Ne vissez pas vos lacets la veille d’une course et ne vous donnez pas la peine d’essayer votre nouveau système pour les lacer! Ce n’était pas ma démarche la plus brillante (même si, hé, je me suis souvenu d’utiliser réellement mon inhalateur cette fois-ci et j’ai apporté ma montre et tout, si bien que quelque chose devait céder).

Heure T2: 4:00

Courir (10k)

Je mettais ma montre à sonner toutes les minutes pour pouvoir maintenir un bon rapport course / marche. Cela fonctionnait bien pour moi à Augusta et correspondait à la manière avec laquelle je m’entraînais. J’avais donc bien l’intention de tenir autant que possible un modèle de course / marche 3: 1 ou 5: 1.

Cependant, je me suis engagé sur ce premier kilomètre et je me sentais tellement bien que je ne voulais pas marcher. Mes muscles étaient frais et mes genoux ne me faisaient pas mal, alors j’ai choisi de parcourir le premier kilomètre jusqu’à ce que je frappe le poste de secours. À ce moment-là, j’ai mangé un gu, je l’ai chassé avec de l’eau avant de repartir.

C’était la seule et unique fois que j’ai jeté un coup d’œil sur ma montre et elle a dit que j’avais parcouru le premier kilomètre en 9h30 environ. Considérant à quel point cela avait été agréable, j’ai décidé de changer l’affichage de ma montre pour que je ne puisse pas voir le rythme et me laisser aller à mon aise. Je ne voulais pas me faire paniquer si je suivais un rythme plus rapide que la normale (comme ce premier kilomètre), mais je ne voulais pas non plus me laisser aller si je ralentissais. Et je savais que je devais passer par un immense pont (et y revenir aussi). Je ne voulais même pas deviner ce que cela allait faire pour mon rythme général.

Quand je suis descendu du pont la première fois, j’ai commencé à penser à ce que je ressentais à ce moment-là l’année dernière: nul . J’étais fatigué, j’avais mal et je voulais marcher. Ou asseyez-vous. Ou faire une sieste. Je ne pensais vraiment pas: «Hmmm, je me demande si je pourrais accélérer un peu», ce qui était exactement ce qui me passait par la tête cette fois.

Quand je suis arrivé au point milliaire 4 de la course, j’ai jeté un coup d’œil à ma montre – pas à mon rythme, mais à mon temps total, qui était de 2:40. Mon meilleur temps à cette distance était jamais 03h03″ saint> – Antoine » bien que cela ne comptait pas enti parce la natation a pour s mon record chez trirock clearwater> était de 3:17. Avec seulement 2,2 miles à faire, je savais que je pouvais atteindre un PR. J’ai sauté la dernière station d’eau – il faisait encore assez froid pour ne pas me sentir surchauffé – et je me suis concentré sur un renouvellement rapide.

Je ne pensais pas pouvoir sourire plus gros que je ne l’étais déjà quand je suis tombé sur la goulotte du finisseur, mais j’ai ensuite vu un grand groupe de mes amis sur le côté, criant mon nom et m’encourageant, et je suis presque sûr que mon visage fendu à droite en deux. J’ai franchi la ligne d’arrivée à bout de souffle, en partie parce que, eh bien, j’avais travaillé très dur, mais aussi parce que j’avais commencé à rire de joie pure (et peut-être d’un peu d’endorphine). Et ma dernière fois?

Durée: 1:02:07 (10:01 min / allure)

Temps total: 3:02:49 (mon nouveau PR et une première place dans la division Athena!)

Et c’est pour ça que je suis un partisan convaincu du retour à une course. Je savais que ma course à pied s’était améliorée (bien que la baisse de plus de 10 minutes entre l’année dernière et cette année était inattendue), mais j’ai été surprise de voir que j’avais également amélioré la nage de près de quatre minutes. Même si j’avais l’impression que mon vélo était faible cette année, mon rythme moyen n’a pas changé du tout.

Si vous avez besoin de me trouver le deuxième week-end de novembre de l’année prochaine, je pense que vous savez où je serai. Et voyons si je peux faire une pause de trois heures la prochaine fois, d’accord? (Et bravo à tous mes potes qui ont fini! Du groupe Chicks Who Tri à mes potes du CMR et au-delà, je suis tellement fier de chacun d’entre vous!)

Revenez-vous aux mêmes courses ou événements année après année? Trouvez-vous que c’est un bon indicateur d’amélioration ou de condition physique globale? Ou aimez-vous vraiment cet événement? Kristen

About admin

Check Also

Prêt pour votre grande course? Conseils pour FBG-ify Your Experience

Il y a des courses, et puis il y a des courses . Tu sais …